en  fr  de
  1. Accueil
  2.  > 
    Ressources
  3.  > 
    Glossaires du CELV

Glossaire multilingue de termes clés de l’éducation aux langues

Cette section web fournit une sélection des principaux termes, définitions et références utilisés dans les projets du CELV depuis 2012. L'objectif de cette compilation est :
  • d’accéder facilement à la terminologie du CELV ;
  • de promouvoir l’établissement d'une terminologie multilingue par le biais de glossaires bilingues ou trilingues ;
  • de souligner le rôle que jouent les glossaires dans les projets et ressources du CELV axés sur la pratique, en garantissant des bases théoriques solides.
Terms in English
Termes en français
Begriffe auf Deutsch
Terms in
international sign

  
Tous  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y
 
1 
Termes trouvés : 39
Pages count: 1

la langue pour le travail

Dans le contexte du Réseau La langue pour le travail, le terme « la langue pour le travail » englobe trois volets différents du développement de la langue pour les migrants adultes dans le cadre de leur intégration linguistique sur le marché du travail et plus largement dans la société.

1. Les sessions de cours de langue pré-professionnels

L’objectif est de maîtriser les situations de travail les plus courantes, communes à différentes branches professionnelles et à divers métiers, comme l’appel téléphonique, l’explication d’une procédure, le renseignement d’un formulaire administratif. Il s’agit également, en amont de ces situations, de se concentrer sur l’obtention d’un emploi (en abordant la recherche d’emploi, le CV, la lettre de motivation, l’entretien d’embauche).

Les publics ciblés sont hétérogènes :

  • par rapport à l’emploi : chômeurs, personnes en activité, étudiants ;
  • du point de vue des domaines d’activité, des métiers exercés auparavant, de l’expérience professionnelle ;
  • en raison de parcours éducatifs, d’itinéraires personnels et de niveaux d’études très variables.

2. Les formations dédiées à des métiers spécifiques

L’objectif est d’améliorer les compétences langagières en ciblant des tâches professionnelles définies après une analyse méthodique des besoins. Le programme se déroule soit sur le lieu de travail, soit à l’extérieur, dans un centre de formation pour adultes.

Les publics ciblés sont beaucoup plus homogènes que précédemment, si on considère qu’

  • ils sont tous employés ou en formation dans le même domaine et occupent le même type de poste ;
  • ils ont des arrières-plans culturels, des itinéraires personnels et des niveaux d’éducation différents.

3. Les interventions sur le lieu de travail recouvrent

  • des formations en langue de type formel, élaborées pour répondre aux besoins de groupes d’employés spécifiques dans une entreprise donnée, ayant lieu sur site ou alors dans un centre de formation, sous la forme de cours en classe, de coatching, etc. ;
  • de la formation non formelle à l’intérieur même de l’entreprise, par exemple par le biais de tutorat ou en désignant un membre de l’équipe pour jouer le rôle de « personnalité au service de la langue » au sein de l’organisation de travail ;
  • de la formation informelle, sous la forme d’un appui langagier apporté par les dirigeants et les membres de l’équipe à leurs collègues migrants.

Dans certaines institutions, on s’efforce ainsi de transformer le lieu de travail en espace « apprenant » afin d’encourager le développement langagier. Cela requiert une approche systémique, qui tient compte des intérêts et des logiques des différents participants, en prenant appui sur le potentiel des employés et en envisageant les services et les équipes comme des communautés de pratique. Des membres de syndicats, l’administration, des collègues proches, le personnel encadrant sont ainsi formés à tutorer les travailleurs relevant des publics ciblés. L’enseignant de langue n’est pas alors seulement un professeur mais œuvre aussi en tant que consultant sensibilisant les différents acteurs aux diverses questions de langue et de communication qui se posent autour des compétences linguistiques au travail. Conseiller en apprentissage langagier, il doit à ce titre mobiliser un vaste répertoire de compétences pour interagir avec les différents acteurs et répondre à la dimension sociale ainsi qu’à la dimension individuelle de l’apprentissage.

Les groupes d’apprenants reflètent la composition de l’équipe, en termes d’âge, de genre sexué, etc. Les publics ciblés sont collègues au sein de la même organisation, mais ils peuvent provenir de différents services. Ils peuvent également avoir des parcours personnels, des arrières plans culturels, linguistiques et éducatifs différents.


Terme anglais :
Language of work

In the context of the Language for Work Network the term “language for work” embraces three different strands of language development for adult migrants in the context of their linguistic integration into the labour market and into the society at large.

1. Pre-employment language provision

This aims to equip learners with the language skills they need for generic work tasks, common to different sectors and trades. Such as telephoning, explaining a procedure, dealing with forms. It is also likely to include job-search activities, including CV and cover letter and/or email writing, application form filling and job interviews. Lerner groups are typically mixed, e.g.

  • unemployed, employees, students/trainees;
  • different occupational expertise and work experience;
  • different educational backgrounds, personal histories and levels of education.

2. Language provision for specific occupational areas

Targets specific work tasks identified through needs analysis. The training takes place either in the workplace or in a training centre.

Learner groups are more homogeneous regarding for example:

  • from the occupational area;
  • focused on the same areas of competence, including the same certification, but
  • have different cultural backgrounds, personal histories and levels of education.

3. Provision in the workplace covers

  • formal language learning provision tailored to the needs of specific groups of employees of a specific company taking place either in the company or in a training centre. It can take the form of classroom provision, coaching, etc.;
  • non-formal language learning provision in the company, for example through mentorship or the designation of a specific member of staff to act as a “language champion” within the organisation;
  • informal language learning support, e.g. ad hoc language support offered by managers and staff to migrant colleagues.

In some instances, provision in the workplace seeks to make the workplace a space for learning and language development. In these cases it adopts a systemic approach that takes into account the interests and perspectives of the relevant stakeholders/actors involved in the interaction, including the learners, co-workers, management (mainly HR and L&D), trade union representatives, etc. The learning provider acts not only as language teacher, but also as language consultant, advising the different actors on various language and communication issues that arise around the language skills at work.

Learner groups reflect the composition of the staff re age, gender, etc. The learners are colleagues in the same organisation, although they may come from different parts of the organisation. They may also have different personal, cultural, linguistic and educational backgrounds.

Source : site web de ressources La langue pour le travail Outils de développement professionnel (2016-2018)

langue 1

Première langue apprise.


Terme anglais :
First language (L1)

First language learned.

Source : site web de ressources Développer la conscience linguistique dans les matières scolaires (2016-2019)

langue 2

Deuxième langue apprise ou en cours d’apprentissage.


Terme anglais :
Second language (L2)

Any language acquired other than the L1 or mother tongue.

Source : site web de ressources Développer la conscience linguistique dans les matières scolaires (2016-2019)

langue académique

La langue académique est le type de langue nécessaire pour participer, comprendre et communiquer avec succès dans des activités cognitives exigeantes et adaptées à l’âge et au contexte (Himmele & Himmele, 2009[1]). Elle n'est généralement pas apprise en dehors du cadre de la classe (Chamot & O’Malley, 1994[2]).


[1] Himmele P. & Himmele,W., The language-rich classroom: A research-based framework for teaching English language learners, ASCD, 2009.

[2] Chamot A. U. & O’Malley J. M., The CALLA handbook: Implementing the cognitive academic language learning approach, Addison-Wesley Publishing Company, New York, 1994.


Terme anglais :
Academic language

Academic language is the type of language necessary to successfully participate in, comprehend, and communicate in cognitively demanding and context-reduced, age-appropriate activities (Himmele & Himmele, 2009[1]). It is not usually learned outside the classroom setting (Chamot & O’Malley, 1994[2]).

Terme allemand :
Bildungssprache

Die „Bildungssprache“ ist die Art von Sprache, die notwendig ist, um erfolgreich an kognitiv anspruchsvollen und kontextreduzierten,altersgerechten Aktivitäten teilzunehmen, sie zu verstehen und zu kommunizieren (Himmele & Himmele, 2009[1]). Sie wird normalerweise im Unterricht gelernt (Chamot & O’Malley, 1994[2]).

Source : site web de ressources La/les langue(s) de scolarisation : une feuille de route pour les établissements scolaires (2016-2019)

langue d’État

« langue qui bénéficie du statut officiel dans l’ensemble d’un pays. Toute langue d’État est une langue officielle. »

Agence exécutive européenne pour l’éducation et la culture, Eurydice, Chiffres clés de l’enseignement des langues à l’école en Europe – Édition 2017, Office des publications de l’Union européenne, Luxembourg, p. 150ff, https://data.europa.eu/doi/10.2797/856638.


Terme anglais :
State language “Any language with official status throughout an entire country. Any state language is an official language.”
Terme allemand :
Staatssprache „Sprachen, derer offizieller Status für das gesamte Gebiet eines Staates gilt. Jede Staatssprache ist zugleich auch Amtssprache.“

Source : site web de ressources EMILE dans des langues autres que l'anglais – Transitions réussies entre les différents niveaux d'enseignement (2020-2022)

langue d’origine

Variété langagière, souvent la langue maternelle, de personnes ou de groupes qui ont quitté leur pays pour vivre dans un autre. Ces locuteurs doivent s’adapter linguistiquement à leur nouvel environnement et apprendre, au moins de manière partielle, la langue (ou les langues) du pays d’accueil.


Conseil de l'Europe (Division des politiques linguistiques) (2007), De la diversité linguistique à l’education plurilingue – Guide pour l’élaboration des politiques linguistiques éducatives en Europe ndash; Version intégrale, Conseil de l’Europe, Strasbourg, p. 127, www.coe.int/fr/web/language-policy/from-linguistic-diversity-to-plurilingual-education-guide-for-the-development-of-language-education-policies-in-europe.


Terme anglais :
Language of origin

Language variety, often the first language, of persons or groups who have moved to live in other States. These speakers must adapt linguistically to the new environment and learn, at least partially, the language (or languages) of the host country.

Source : site web de ressources La langue pour le travail Outils de développement professionnel (2016-2018)

langue de scolarisation

Par « langue de scolarisation », on entend la langue utilisée pour l’enseignement des différentes matières et pour le fonctionnement des établissements scolaires. Le plus souvent, il s’agira de la ou des langues officielles de l’État ou de la région, par exemple le polonais en Pologne ou l’italien en Italie, mais il peut s’agir aussi de langues régionales ou minoritaires reconnues officiellement, de langues étrangères ou de la migration. Selon les contextes nationaux ou régionaux, plusieurs langues de scolarisation sont utilisées. (Rec(2014)5)


Beacco J.-C., Fleming M., Goullier F., Thürmann E. & Vollmer H., Guide pour l'élaboration de curriculums et pour la formation des enseignants. Les dimensions linguistiques de toutes les matières scolaires, Conseil de l'Europe, Strasbourg, 2016, www.coe.int/fr/web/language-policy/a-handbook-for-curriculum-development-and-teacher-training.-the-language-dimension-in-all-subjects.

Conseil de l’Europe, Recommandation CM/Rec(2014)5 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l’importance de compétences en langue(s) de scolarisation pour l’équité et la qualité en éducation et pour la réussite scolaire (adoptée par le Comité des Ministres le 2 avril 2014, lors de la 1196e réunion des Délégués des Ministres), Strasbourg, 2014, https://search.coe.int/cm/Pages/result_details.aspx?ObjectID=09000016805c610b.

Source : site web de ressources La/les langue(s) de scolarisation : une feuille de route pour les établissements scolaires (2016-2019)

langue de scolarisation

C’est Gérard Vigner qui définit le premier la langue de scolarisation. Il s’agit pour lui d’une « langue apprise pour enseigner d’autres matières qu’elle-même et qui peut, dans certains pays, être présente dans l’environnement social des élèves ».
La langue de scolarisation est souvent la langue 1 mais peut être une langue 2 : langue officielle dans les sociétés multilingues ou dans le cas de public migrant ou de cours EMILE par exemple.


Schleppegrell M. J., « Linguistic features of the language of schooling », dans Linguistics and Education, Volume 12, Issue 4, 2001.

Vigner G., « Le français langue de scolarisation », dans Études de linguistique appliquée, « Français langue seconde », n° 88, Didier Érudition, Paris, 1992.



Terme anglais :
Language of schooling

Gérard Vigner was the first to define language of instruction. This term refers to a “language used to teach subjects other than the language itself and which can, in certain countries, also be present in the students’ social environment”. Language of instruction is often the L1 but it can also be an L2: for example, when it is the official language in a multilingual society, among migrant populations, or in a CLIL classroom.

Source : site web de ressources Développer la conscience linguistique dans les matières scolaires (2016-2019)

langue de scolarisation

La langue utilisée comme medium principal de l’enseignement et des apprentissages (le français en France, l’allemand en Allemagne…).


Terme anglais :
Language of schooling

The language used as the main medium for teaching and learning (French in France, German in Germany, etc.).

Source : site web de ressources Portfolio européen pour les éducateurs et éducatrices en préélémentaire (2012-2015)

langue de spécialité

La langue de spécialité recouvre l’ensemble du vocabulaire spécialisé d’un domaine ainsi que les tournures grammaticales qui y sont les plus répandues. En général, les domaines en question (droit, médecine, biologie, chimie) correspondent aux grandes spécialisations universitaires. De ce fait, l’enseignement/apprentissage des langues de spécialité concerne en majorité des étudiants dans une perspective académique, mais il intéresse aussi les professionnels avertis qui ont besoin d’échanger dans la langue cible ou qui envisagent une mobilité à l’international.


Terme anglais :
Specialized language

“Specialized language” includes both the specialized vocabulary of a given domain and its most common grammatical structures. Typically, the domains in question (law, medicine, biology, chemistry) correspond to major academic specializations. Consequently, teaching/learning of specialized language tends to be oriented towards students in academic settings, though it may also be of interest to experienced professionals with a specific need to interact in the target language or a more international focus.

Source : site web de ressources La langue pour le travail Outils de développement professionnel (2016-2018)

langue dépourvue de territoire

« langue pratiquée par les ressortissants de l’État qui est différente de la langue (des) langue(s) pratiquée(s) par le reste de la population de l’État, mais qui, bien que traditionnellement pratiquée sur le territoire de l’État, ne peut être rattachée à une aire géographique particulière de celui-ci. (Cette définition s’appuie sur la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, Conseil de l'Europe, 1992). Le romani constitue un exemple de langue dépourvue de territoire. »

Agence exécutive européenne pour l’éducation et la culture, Eurydice, Chiffres clés de l’enseignement des langues à l’école en Europe – Edition 2017, Office des publications de l’Union européenne, Luxembourg, 2017, p. 151, https://data.europa.eu/doi/10.2797/856638.


Terme anglais :
Non-territorial language “A language used by nationals of the state which differs from the language or languages used by the rest of the state’s population, but which, although traditionally used within the territory of the state, cannot be identified with a particular area thereof. (Definition based on the European Charter for Regional or Minority Languages, (Council of Europe, 1992)). For example, Romany is a non-territorial language.”
Terme allemand :
Nicht territorial gebundene Sprache „Nicht territorial gebundene Sprachen sind von Angehörigen des Staates gebrauchte Sprachen, die sich von der (den) der übrigen Bevölkerung des Staates gebrauchten Sprache(n) unterscheiden, jedoch keinem bestimmten Gebiet innerhalb des betreffenden Staates zugeordnet werden können, obwohl sie herkömmlicherweise im Hoheitsgebiet dieses Staates gebraucht werden. Definition auf der Grundlage der Europäischen Charta der Regional- oder Minderheitensprachen (Europarat, 1992). Beispielsweise handelt es sich bei Romanes um eine nicht territorial gebundene Sprache.“

Source : site web de ressources EMILE dans des langues autres que l'anglais – Transitions réussies entre les différents niveaux d'enseignement (2020-2022)

langue étrangère

Langue avec laquelle l’enfant n’a aucun contact régulier dans son milieu familial et qui n’est pas utilisée pour les relations avec des pairs ou des adultes dans son environnement immédiat ou pour la régulation de la vie quotidienne dans l’institution.


Terme anglais :
Foreign language

Language with which a child has no regular contact in his/her family environment and which is not used in relations with peers or adults in his/her immediate environment or to regulate everyday life in the institution.

Source : site web de ressources Portfolio européen pour les éducateurs et éducatrices en préélémentaire (2012-2015)

langue étrangère

« langue considérée comme telle dans le programme d’études défini par les autorités centrales (ou supérieures) de l’éducation. Dans certains pays, les langues étrangères peuvent être qualifiées de langues modernes ou de deuxième ou troisième langue. La qualification repose sur une définition liée à l’éducation et est sans rapport avec le statut politique de la langue visée. »

Commission européenne/EACEA/Eurydice (Agence exécutive pour l’éducation, l’audiovisuel et la culture), Chiffres clés de l’enseignement des langues à l’école en Europe – Édition 2017, Rapport Eurydice, Office des publications de l'Union européenne, Luxembourg, p. 150ff, https://op.europa.eu/fr/publication-detail/-/publication/73ac5ebd-473e-11e7-aea8-01aa75ed71a1.


Terme anglais :
Foreign language “A language described as such in the curriculum laid down by the central (or top-level) education authorities. In some countries, foreign languages may be referred to as modern languages or the second or third language. The description used is based on an education-related definition, unrelated to the political status of a language.”
Terme allemand :
Fremdsprache „Sprache, die in den von den zentralen oder obersten Bildungsbehörden festgelegten Lehrplänen als ‚Fremdsprache‘ gilt. In einigen Ländern werden Fremdsprachen auch als moderne Sprachen oder die zweite oder dritte Sprache bezeichnet. Diese Einstufung bezieht sich ausschließlich auf das Bildungswesen und betrifft nicht den politischen Status einer Sprache.“

Source : site web de ressources EMILE dans des langues autres que l'anglais – Transitions réussies entre les différents niveaux d'enseignement (2020-2022)

langue majoritaire

La/les première(s) langue(s) de la majorité de la population dans un pays (une région définie d’un pays) – dans de nombreux cas, cette ou ces langues seront également la/les langue(s) nationale(s)/officielle(s) de l’État et la/les langue(s) d’enseignement dans les écoles.


Aalto Eija, Abel Andrea, Atanasoska Tatjana, Boeckmann Klaus-Börge, Lamb Terry, Promoting plurilingualism – Majority language in multilingual settings, Glossary, « Majority language(s) – Mehrheitssprache(n) », Council of Europe (European Centre for Modern Languages), Graz, 2011, http://marille.ecml.at.


Terme anglais :
Majority language

The first language(s) of the majority of the population in (a defined region of) a country – in many cases this/these will also be the national/official language(s) of the State and the language(s) of instruction in schools.

Source : site web de ressources La langue pour le travail Outils de développement professionnel (2016-2018)

langue minoritaire

Ce terme désigne une langue parlée dans une région ou un pays par une communauté de personnes qui ne constituent pas la majorité de la population. Elle est constitutive du patrimoine culturel de cette région ou de ce pays. L’importance du soin accordé au maintien ou au développement de l’usage de toute langue minoritaire est soulignée par la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires proposée par le Conseil de l’Europe à ses États membres.


Terme anglais :
Minority language

This term denotes a language spoken in a region or country by a community of people who do not form the majority of the population. This language is part of the cultural heritage of the region or country. The importance of taking care to preserve and promote the use of any minority language is emphasised in the Council of Europe’s European Charter for Regional or Minority Languages.

Source : site web de ressources Portfolio européen pour les éducateurs et éducatrices en préélémentaire (2012-2015)

langue première

Langue ou variété de langue qu’un enfant acquiert dans son milieu familial et par laquelle il a développé ses premières interactions verbales avec les autres et avec le monde. Dans certains cas, un enfant peut avoir plusieurs langues premières.


Terme anglais :
First language

Language or language variety which children acquire in their family environment and which they use for their first verbal interactions with other family members and the outside world. In some cases a child may have several first languages.

Source : site web de ressources Portfolio européen pour les éducateurs et éducatrices en préélémentaire (2012-2015)

langue professionnelle

Principales tournures et réalisations linguistiques écrites et orales utilisées de manière récurrente dans l’exercice d’une profession, en conformité avec les règles formelles de la langue générale, mais aussi avec la culture et les registres de langue liés à cette profession. Il existe des cours de langue à visée professionnelle, souvent focalisés sur des métiers manuels ou techniques, qui reçoivent respectivement en anglais et en allemand les appellations suivantes :

  • Vocationally Oriented Language Teaching (ou Vocational Online Language Teaching) ;
  • Berufsorientierter Fremdsprachenunterricht (ou virtueller (online) Berufsorientierter Fremdsprachenunterricht).


Conseil de l’Europe (Centre européen pour les langues vivantes), Glossaire – Programme 2008-2011 du CELV « Valoriser les professionnels en langues », « E-VOLLution », 2013, www.ecml.at/Portals/1/20140130_Glossary_ECML%20MTP3_EmpoweringLanguageProfessionals_with%20index_FINAL.pdf.


Terme anglais :
Vocational language / Vocationally oriented language

Key phrases as well as communicative conventions (written and spoken) in the context of an occupation, in accordance with the formal rules of general language, as well as the culture and language registers associated with the occupation in question. There are language courses for occupational/specific purposes often with a focus on craft or technical occupations, which are referred to in English and German, respectively:

  • Vocationally Oriented Language Teaching (also Vocational Online Language Teaching);
  • Berufsorientierter Fremdsprachenunterricht (auch virtueller (online) Berufsorientierter Fremdsprachenunterricht).

Source : site web de ressources La langue pour le travail Outils de développement professionnel (2016-2018)

langue régionale

Ce terme désigne une langue parlée traditionnellement dans une région et contribuant à son identité culturelle, même si le nombre de ses locuteurs a pu, dans certains cas, diminuer progressivement sous l’influence d’une langue nationale. L’importance du soin accordé au maintien ou au développement de l’usage de toute langue régionale est soulignée par la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires proposée par le Conseil de l’Europe à ses Etats membres.


Terme anglais :
Regional language

This term denotes a language traditionally spoken in a region and contributing to its cultural identity, even if, in some cases, the number of people speaking it may have decreased gradually under the influence of a national language. The importance of taking care to preserve and promote the use of any regional language is emphasised in the Council of Europe’s European Charter for Regional or Minority Languages.

Source : site web de ressources Portfolio européen pour les éducateurs et éducatrices en préélémentaire (2012-2015)

langue régionale et/ou minoritaire

« langue “pratiquée traditionnellement sur un territoire d’un État par des ressortissants de cet État qui constituent un groupe numériquement inférieur au reste de la population de l’État; elle est différente des langue(s) d’État de cet État” (Conseil de l’Europe, 1992). En règle générale, il s’agit de langues parlées par des populations qui ont leurs racines dans les territoires concernés ou qui y sont installées depuis des générations. Les langues régionales/minoritaires peuvent avoir le statut de langue officielle, mais, par définition, leur rayonnement officiel se limite à leur zone de locution. »

Agence exécutive européenne pour l’éducation et la culture, Eurydice, Chiffres clés de l’enseignement des langues à l’école en Europe – Édition 2017, Office des publications de l’Union européenne, Luxembourg, 2017, p. 150ff, https://data.europa.eu/doi/10.2797/856638.


Terme anglais :
Regional and/or minority language “A language that is ‘traditionally used within a given territory of a state by nationals of that state who form a group numerically smaller than the rest of the state’s population; it is different from the state language(s) of that state’ (Council of Europe, 1992). As a general rule, these are languages of populations that have their ethnic roots in the areas concerned or have been settled in the regions concerned for generations. Minority/regional languages can have the status of an official language, but by definition this status will be limited to the area in which they are spoken.”
Terme allemand :
Regional- und/oder Minderheitensprache „Eine Sprache, die ‘herkömmlicherweise in einem bestimmten Gebiet eines Staates von Angehörigen dieses Staates gebraucht wird, die eine Gruppe bilden, deren Zahl kleiner ist als die der übrigen Bevölkerung des Staates, und die sich von der bzw. den Staatssprache(n) dieses Staates unterscheidet’ (Europarat, 1992). In der Regel handelt es sich um Sprachen, die von Bevölkerungsgruppen gesprochen werden, die ihre ethnischen Wurzeln in den betreffenden Gebieten haben oder dort seit mehreren Generationen ansässig sind. Regional- und/oder Minderheitensprachen können den Status einer Amtssprache haben, dieser ist aber per Definition auf das Gebiet beschränkt, in dem sie gesprochen werden.“

Source : site web de ressources EMILE dans des langues autres que l'anglais – Transitions réussies entre les différents niveaux d'enseignement (2020-2022)

langue seconde

Langue différente de la langue première d’un enfant et qu’il doit acquérir pour s’intégrer dans un environnement autre que son milieu familial. Cette langue seconde est le plus souvent la langue de socialisation dominante dans le contexte où vit cet enfant et celle qui est utilisée comme langue de communication usuelle dans l’institution. La progression dans la langue seconde en préélémentaire est, par exemple, illustrée dans le document élaboré en 2009 par la Nederlandse Taalunie, Cadre pour l’apprentissage précoce d’une langue seconde.


Terme anglais :
Second language

Language other than a child’s first language which he/she must acquire in order to integrate with an environment other than his/her family environment. This second language is usually the main language of socialisation in the context in which the child lives and the one used as the usual language of communication in the institution. Children’s progression in the second language at pre-primary level is illustrated, for example, in the document produced by Nederlandse Taalunie, Framework of reference for early second language acquisition.

Source : site web de ressources Portfolio européen pour les éducateurs et éducatrices en préélémentaire (2012-2015)

langue seconde

Langue du pays d’accueil apprise par l’immigrant à l’occasion de sa venue dans ce pays.

Nuances terminologiques :

Pour un pays d’accueil ayant un passé colonial, la langue seconde peut être vivante hors de ce pays même, étant restée utilisée dans l’ancien pays colonisé pour les études ou dans l’administration. En France, depuis les années 2000, on parle plutôt

  • de langue de scolarisation pour les enfants nouvellement arrivés et
  • d’apprentissage d’une langue seconde pour les adultes migrants ou immigrés depuis longtemps.

Dans la perspective anglophone, la langue seconde est une langue qui n’est pas la langue maternelle, mais qui est apprise pour répondre à un besoin de communication. Les immigrants apprennent communément la langue de leur pays hôte en tant que langue seconde. Il n’est pas rare qu’un pays décide de donner à une langue le statut officiel de langue seconde, en l’utilisant pour gouverner, en matière de droit, d’éducation ou dans les médias, un rôle joué par exemple par l’anglais ou le français dans beaucoup de pays d’Afrique.


Crystal David (1992), An encyclopaedic dictionary of language & languages, Blackwell Publishers, Oxford, p. 345.



Terme anglais :
Second language

Language of the host country, learned by migrants coming to live in that county.

strong>Nuances

If the host country has a colonial past, the second language may be still used in the country’s former colonies in education and/or administration. In France, since the 2000s, the following terms are used:

  • language of schooling for newly arrived children and
  • learning a second language when referring to adult migrants or immigrants who have been in the country for a long time.

Cf. this definition of “second language” offered by David Crystal:

“A language which is not a person’s mother tongue, but which is learned in order to meet a communicative need. Immigrants commonly learn the language of their host nation as second language. Often a country chooses to give a language official status as a second language, using it as a medium of government, law, education, or the media – a role played, for example, by English or French in many countries of Africa.”

Source : site web de ressources La langue pour le travail Outils de développement professionnel (2016-2018)

langue sur objectif(s) spécifique(s) (Français sur Objectifs Spécifiques, English for Specific Purposes)

On parle de FOS, ESP, etc. pour renvoyer à une démarche d’enseignement sur mesure de certaines compétences langagières apparaissant de manière récurrente dans des situations canoniques de la vie professionnelle, pour un métier donné (par exemple, indiquer les emplacements de monuments sur un plan pour un employé d’office de tourisme). En français, le sigle Français sur Objectif Spécifique (écrit au singulier) renvoie à une méthodologie d’enseignement et de développement curriculaire dans l’optique de l’ingénierie de formation en langue, qui requiert en première étape une analyse des besoins minutieuse, en deuxième étape une sélection de conversations et de documents professionnels typiques, suivie de la didactisation de ces genres discursifs professionnels, puis de leur présentation en cours de langue, tout en prévoyant l’évaluation des productions des personnes formées.

Employée au pluriel (sur objectifs spécifiques), l’expression peut renvoyer à l’ensemble des courants de la didactique des langues qui s’adressent spécifiquement aux publics professionnels et pré-professionnels1.

Nuance en contexte anglophone :

Langue(s) sur Objectifs Spécifiques : un domaine d’investigation et de pratiques consistant à développer des programmes d’enseignement pour des personnes qui ont besoin de la langue (ou d’une variété donnée de la langue) pour répondre à un ensemble prédictible de besoins communicatifs. Cela inclut par exemple des cours destinés à des scientifiques, à des médecins, à des juristes et à des contrôleurs aériens2.


1 Mangiante Jean-Marc et Parpette Chantal, Le Français sur Objectif Spécifique, de l’analyse des besoins à l’élaboration d’un cours, Hachette, Paris, 2004.

2 Crystal David, An encyclopaedic dictionary of language & languages, Blackwell, Oxford, 1992, p. 217.


Terme anglais :
Language for specific purposes

The terms FOS, ESP, etc. refer to a teaching approach aimed at developing language competences/skills required in frequently recurring, standard situations in a given occupation (e.g. indicating the location of landmarks on a city plan for an employee of a tourist office). In the French context, this acronym can be written French for a Specific Purpose (singular) and constitutes a teaching and curriculum design methodology who proposed a detailed needs analysis, followed by selection of typical interactions and written texts. These items are then transformed into teaching and learning material for use in the language classroom, with consideration given to learner assessment.

In the plural form, i.e. Français sur Objectifs Spécifiques, FOS refers to the entire area of French language teaching and learning for professional and pre-professional audiences, without specification of methodology1.


Nuances in English spoken context:

‘Language(s) for Special Purposes, also Languages for Specific Purposes (LSP)’:

An area of enquiry and practice in the development of language teaching programmes for people who need a language (or variety of a language) to meet a predictable range of communicative needs. Examples include courses for scientists, doctors, lawyers, and air traffic controllers2.

Source : site web de ressources La langue pour le travail Outils de développement professionnel (2016-2018)

langues de scolarisation

Langue(s) officielle(s) utilisée(s) comme langue(s) d’enseignement à l’école qui n'est (ne sont) pas toujours la (les) langue(s) familiale(s) des enfants.


Beacco Jean-Claude, Byram Michael, De la diversité linguistique à l’éducation plurilingue – Guide pour l’élaboration des politiques linguistiques éducatives en Europe – Version intégrale, Conseil de l’Europe, Strasbourg, http://rm.coe.int/CoERMPublicCommonSearchServices/DisplayDCTMContent?documentId=09000016802fc3ab, 2007, p. 127, consulté le 10 mai 2019.


Terme anglais :
Language(s) of schooling

Official language(s) used as language(s) of instruction in school which is/are not always the children’s family language(s).

Source : site web de ressources Une éducation aux langues inspirante dès le plus jeune âge (2016-2019)

langues et cultures minorisées/minoritaires

En cours de révision

Définition

Langues et cultures dévalorisées dans l’espace social (espace scolaire inclus).

Exemple, commentaire

La minorisation d’une langue/culture n’est pas liée à sa valeur intrinsèque (égale dignité des langues et des cultures) ni au nombre de locuteurs mais à des processus sociaux de construction d’inégalités sociales tels que l’effacement symbolique de ces langues/cultures de la sphère publique par leur non prise en compte dans la communication sociale (affichage urbain, administration, curricula scolaires...).


Blanchet Ph., « Minorations, minorisations, minorités : essai de théorisation d’un processus complexe », dans Huck Dominique et Blanchet Philippe (Dir.), Minorations, minorisations, minorités – Études exploratoires, Cahiers de Sociolinguistique, n° 10, Rennes, PUR, 2005, pp. 17-47.

Duchene A., « Néolibéralisme, inégalités sociales et plurilinguisme : l’exploitation des ressources langagières et des locuteurs », Langage et société n° 136, juin 2011.

Calvet L.J., Le poids des langues.

CALVET L.J., Le marché aux langues, les effets linguistiques de la mondialisation, Plon, Paris, 2002.

Mehan H. (1992) « Understanding inequality in schools: The contribution of interprétive studies », Sociology of Education, Vol. 65, n° 1, pp. 1-20.

Source : site web de ressources Implication des parents dans l’éducation plurilingue et interculturelle (2012-2015)

langues étrangères

Variétés de langues non utilisées en tant que langues de communication ordinaires dans un espace géographique donné.


Beacco Jean-Claude, Byram Michael, De la diversité linguistique à l’éducation plurilingue – Guide pour l’élaboration des politiques linguistiques éducatives en Europe – Version intégrale, Conseil de l’Europe, Strasbourg, http://rm.coe.int/CoERMPublicCommonSearchServices/DisplayDCTMContent?documentId=09000016802fc3ab, 2007, p. 127, consulté le 10 mai 2019.



Terme anglais :
Foreign languages

Language varieties used within a specific geographical area for a language which is not used as a language of communication in that area.

Source : site web de ressources Une éducation aux langues inspirante dès le plus jeune âge (2016-2019)

langues minoritaires

En cours de révision

Langue qui peut être parlée de manière majoritaire dans un espace national restreint, et qui peut y avoir un statut officiel, mais qui n’a pas nécessairement statut de langue officielle ou qui est sans statut juridique.


Beacco Jean-Claude, Byram Michael, De la diversité linguistique à l’éducation plurilingue – Guide pour l’élaboration des politiques linguistiques éducatives en Europe – Version intégrale, Conseil de l’Europe, Strasbourg, 2007, p. 127, http://rm.coe.int/CoERMPublicCommonSearchServices/DisplayDCTMContent?documentId=09000016802fc3ab, consulté le 10 mai 2019.


Terme anglais :
Minority language

Under review

Language which may be spoken by a majority in a section of a national territory, which may have official status there, but may not necessarily have official language of legal status.

Source : site web de ressources Une éducation aux langues inspirante dès le plus jeune âge (2016-2019)

langues vivantes

Toutes les langues actuellement utilisées.


Conseil de l’Europe (Centre européen pour les langues vivantes), Glossaire du Programme 2008-2011 du CELV « Valoriser les professionnels en langues », 2013, p. 38, www.ecml.at/Portals/1/20140130_Glossary_ECML%20MTP3_EmpoweringLanguageProfessionals_with%20index_FINAL.pdf, consulté le 10 mai 2019.



Terme anglais :
Modern languages

All languages currently used.

Source : site web de ressources Une éducation aux langues inspirante dès le plus jeune âge (2016-2019)

le numérique (outils et ressources)

Outils, ressources et pratiques numériques.

Terme anglais :
Digital technology (tools and resources)

Digital tools, resources and practices.

Source : site web de ressources Vers une littératie numérique pour l'enseignement et l’apprentissage des langues (2016-2018)

le profil linguistique de l’école

En cours de révision

« Le fait d’avoir un profil linguistique de l’établissement scolaire est le point de départ pour développer une politique linguistique globale pour l’établissement lui-même. Faire un profil global de l’école permet d’expliciter sa propre gestion politique (Corson 1990: 62), ce qui garantit la transparence et donne une certaine cohérence et fait du développement d’une politique linguistique d’école un objectif commun ».

Afin d’élaborer une politique linguistique qui soit en adéquation avec la philosophie de l’établissement et de l’OIB en matière d’éducation langagière, et de s’assurer que les pratiques qui en découlent soient mises en œuvre efficacement au sein de l’établissement, il est indispensable d’avoir une compréhension approfondie du contexte dans lequel évolue la communauté scolaire concernée. Par conséquent, nous recommandons aux établissements d’établir un profil linguistique complet de la communauté scolaire qui devra couvrir les points suivants :

  • la diversité des besoins langagiers des élèves suivant le ou les programmes de l’OIB. Il est nécessaire de fournir :
    • des informations sur les langues d’enseignement et d’apprentissage ;
    • les langues utilisées pour communiquer au sein de l’établissement et en dehors du cadre scolaire ;
    • les différentes langues maternelles et les autres langues parlées dans la communauté ;
  • les autres besoins langagiers de la communauté (en prenant en compte la loi en vigueur) ;
  • les pratiques en vigueur dans l’établissement en matière d’enseignement et d’apprentissage des langues, par exemple :
    • les pratiques régissant le choix et la planification des cours de langue proposés aux apprenants ;
    • les conventions orthographiques et bibliographiques ;
    • les préférences de l’établissement en matière de présentation des sources bibliographiques ;
    • le règlement sur l’usage des langues au sein de l’établissement et les attentes dans ce domaine ;
  • les convictions de l’établissement en matière d’enseignement et d’apprentissage des langues ;
  • toute autre politique directement concernée par l’enseignement et l’apprentissage des langues, telle que la politique d’admission et la politique d’évaluation de l’établissement.

Mots clés

cohésion, objectif, transparence, diversité des besoins langagiers, pratiques courantes, valeurs


Grima Antoinette Camilleri, Promouvoir la diversité linguistique et le développement à l’échelle des établissements scolaires, Conseil de l’Europe (Centre européen pour les langues vivantes), 2007, http://archive.ecml.at/mtp2/ENSEMBLE/results/School-profile.htm.

Langues et apprentissage dans les programmes de l’OIB, 2011, http://sites.cssmi.qc.ca/pdm/IMG/pdf/LANGUE_ET_APPRENTISSAGE.pdf.


Terme anglais :
Language school profile

Under review

4.1. Having a school language profile is seen as an initial step to developing a whole-school language policy. Having a means of developing a whole-school profile is one way of declaring “a policy about policy making” (Corson 1990: 62), allowing for transparency and giving cohesion and purpose to the school’s language development activity.

4.2. “It is therefore recommended that schools compile a comprehensive language profile of the school community that identifies the following points:

  • the diversity of language needs for students following the IB programme(s). This should include:
    • information on the languages of teaching and learning
    • the languages of communication used in the school and outside the classroom
    • the range and types of mother tongue and other languages in the community
  • the other language needs of the community (including any legal requirements as a result of government legislation)
  • current practices relating to language teaching and learning, for example:
    • practices relating to the choice and planning of language courses for learners
    • spelling and referencing protocols
    • preferred bibliographic styles
    • rules and expectations about language use around the school
  • beliefs held about language teaching and learning
  • other policies that relate directly to language teaching and learning such as admissions and assessment policies.

KEY WORDS

language needs, current practices in language teaching and learning, beliefs, policies

Terme allemand :
Sprachenprofil der Schule

In Überarbeitung

Ein sprachliches Profil der Schule ist der Ausgangspunkt für die Entwicklung einer umfassenden Sprachenpolitik für die Schule selbst. Durch ein globales Profil der Schule kann die eigene politische Verwaltung (Corson 1990: 62) erklärt werden, was Transparenz garantiert, eine gewisse Kohärenz ergibt und die Entwicklung einer Schulsprachenpolitik zu einem gemeinsamen Ziel macht.

Zur Entwicklung einer Sprachenpolitik, die der Philosophie der Schule und des OIB (internationalen Abiturs) für den Sprachenunterricht entspricht und sicherstellen, dass die daraus resultierenden Praktiken effektiv in der Gemeinschaft umgesetzt werden, ist es wichtig, ein gründliches Verständnis des Kontextes zu haben, in dem sich die Schulgemeinschaft befindet. Daher empfehlen wir den Schulen, ein umfassendes sprachliches Profil der Schulgemeinschaft zu erstellen, die folgende Punkte abzudecken:

  • zur Berücksichtigung der unterschiedlichen Sprachbedürfnisse der SchülerInnen, die an den OIB-Programmen teilnehmen, sind folgende Aspekte notwendig:
    • Informationen zu den Unterrichtssprachen;
    • die Sprachen, in denen innerhalb der Schule und außerhalb der Schule kommuniziert wird;
    • die verschiedenen Muttersprachen und weitere in der Gemeinschaft gesprochene Sprachen;
  • andere sprachliche Bedürfnisse der Gemeinschaft (unter Berücksichtigung der geltenden Gesetze);
  • Schulpraxis im Fremdsprachenunterricht und Fremdsprachenlernen:
    • wie werden Sprachkursen für Lernende ausgewählt und geplant,
    • was sind die Konventionen in den Bereichen Rechtschreibung und Bibliographie,
    • wie stellt die Schule bibliografische Quellen dar;
    • wie sollen Sprachen an der Schule verwendet werden und was sind die Erwartungen in diesem Bereich;
  • die methodischen Überzeugung der Schule in Bezug auf Lehren und Lernen von Sprachen;
  • jede andere Politik, die sich direkt mit Lehren und Lernen von Sprachen befasst, wie die Zulassungspolitik und die Schulbewertungspolitik.

Schlüsselwörter

Transparenz, sprachliche Bedürfnisse, gängige Praktik beim Sprachenlehren/-lernen, Bildungspolitik

Source : site web de ressources Des environnements d’apprentissage optimisés pour et par les langues vivantes (2016-2019)

le vivre ensemble

Définition

Cette notion désigne un processus de construction collective du commun (culture commune, espaces communs, règles de vie communes) respectueux et inclusif de la diversité (linguistique et culturelle).

Exemple, commentaire

L’éducation plurilingue et interculturelle vise la construction d’un vivre ensemble polyphonique où chacun-e peut exprimer ce qu’il est tout en manifestant du respect envers d’autres manières d’être et de faire.

Source : site web de ressources Implication des parents dans l’éducation plurilingue et interculturelle (2012-2015)

liste de contrôle « je peux »

Une liste de descripteurs d’un niveau de compétence et/ou de différentes activités communicatives, susceptibles d’être utilisée par les apprenants à des fins d’auto-évaluation et/ou par des enseignants à des fins de contrôle continu.


Terme anglais :
Can-do checklist

A list of descriptors for one level of proficiency and/or different communicative activities, for use in learners’ self-assessment and/or teachers’ continuous assessment.

Source : site web de ressources Une matrice qualité pour l'utilisation du CECR (2016-2019)

littéracie numérique

Interconnexion de trois grandes composantes dans un cadre critique et éthique. Ces composantes sont la littératie technologique, la littératie de la construction du sens, la littératie de l’interaction.


Terme anglais :
Digital literacy

Digital literacy results from the intertwining of three main sets of competences within an ethical and critical framework: technology literacy, meaning-making literacy and interaction literacy.

Source : site web de ressources Vers une littératie numérique pour l'enseignement et l’apprentissage des langues (2016-2018)

littératie

Capacité à utiliser un système graphique et à s’en servir pour produire et interpréter des textes écrits dans différents contextes.


Beacco Jean-Claude, Byram Michael, De la diversité linguistique à l’éducation plurilingue – Guide pour l’élaboration des politiques linguistiques éducatives en Europe – Version intégrale, Conseil de l’Europe, Strasbourg, http://rm.coe.int/CoERMPublicCommonSearchServices/DisplayDCTMContent?documentId=09000016802fc3ab, 2007, p. 128, consulté le 10 mai 2019.

Commission européenne, EU high level group of experts on literacy – Final report,  Office des publications de l'Union européenne, https://op.europa.eu/fr/publication-detail/-/publication/96d782cc-7cad-4389-869a-bbc8e15e5aeb, Luxembourg, septembre 2012, consulté le 10 mai 2019.


Terme anglais :
Literacy

Capacity to employ a graphic system and to use this to produce and interpret written texts in different contexts.

Source : site web de ressources Une éducation aux langues inspirante dès le plus jeune âge (2016-2019)

littératie de l’interaction

Capacité à interagir et agir ensemble de façon efficace et appropriée en utilisant les technologies à disposition.


Terme anglais :
Interaction literacy

Ability to exchange and collaborate efficiently and appropriately while using all the available technologies at hand.

Source : site web de ressources Vers une littératie numérique pour l'enseignement et l’apprentissage des langues (2016-2018)

littératie de la construction de sens

Regroupe plusieurs éléments, notamment la littératie informationnelle et la littératie des médias et du visuel.


Terme anglais :
Meaning-making literacy

Combines several elements such as information literacy, media literacy and visual literacy.

Source : site web de ressources Vers une littératie numérique pour l'enseignement et l’apprentissage des langues (2016-2018)

littératie des médias

Connaissance des modes de production et de diffusion de l’information, connaissance des genres liés aux médias de communication (le mail par exemple), savoir comment les messages sont construits et interprétés sur les médias technologiques.


Terme anglais :
Media literacy

Knowledge of how information is produced and disseminated, ability to create new forms of messages on various media (e-mails for example) and to understand how these messages are generated and perceived on the chosen platforms.

Source : site web de ressources Vers une littératie numérique pour l'enseignement et l’apprentissage des langues (2016-2018)

littératie du visuel

Savoir créer du sens à partir d’éléments visuels.


Terme anglais :
Visual literacy

Ability to make sense of information presented in the form of images.

Source : site web de ressources Vers une littératie numérique pour l'enseignement et l’apprentissage des langues (2016-2018)

littératie informationnelle

« La compétence dans l’usage de l’information comprend la reconnaissance de ses besoins d’information et les capacités d’identifier, de trouver, d’évaluer et d’organiser l’information – ainsi que de la créer, de l’utiliser et de la communiquer efficacement en vue de traiter des questions ou des problèmes qui se posent ; elle est préalable à une pleine participation à la société de l’information et fait partie du droit humain primordial d’apprendre tout au long de la vie » (Déclaration de Prague, UNESCO, 2003, p. 1).


UNESCO, La Déclaration de Prague, « Vers une société compétente dans l'usage de l’information », 2003.


Terme anglais :
Information literacy

“Information Literacy encompasses knowledge of one’s information concerns and needs, and the ability to identify, locate, evaluate, organize and effectively create, use and communicate information to address issues or problems at hand; it is a prerequisite for participating effectively in the Information Society, and is part of the basic human right of lifelong learning” (Prague Declaration, UNESCO, 2003, p. 1).

Source : site web de ressources Vers une littératie numérique pour l'enseignement et l’apprentissage des langues (2016-2018)

littératie technologique

Connaitre diverses technologies et savoir se servir de leurs fonctionnalités / affordances.


Terme anglais :
Technology literacy

Knowledge of various technologies and of their various possible uses, i.e. affordances.

Source : site web de ressources Vers une littératie numérique pour l'enseignement et l’apprentissage des langues (2016-2018)

 Raccourci : www.ecml.at/glossaries 

Veuillez noter : Les termes et les définitions retenus s'inscrivent dans le cadre de projets spécifiques. Ainsi, certains termes sont répertoriés plusieurs fois en offrant différentes définitions et approches, par exemple des définitions scientifiques et théoriques, orientées vers les politiques ou à des fins de communication dans des contextes concrets.

Chaque entrée indique le site web de référence précisant le contexte et le champ d’application pour lesquels le terme respectif a été défini.



Citer cette ressource