en  fr  de
  1. Accueil
  2.  > 
    Programme
  3.  > 
    Programme 2020-2023
  4.  > 
    Compétences en langues familiales
  5.  > 
    Quelques idées

Quelques idées reçues que les ressources RECOLANG cherchent à transformer

« Évaluer les langues familiales n’est pas important puisqu’elles ne font pas partie du cursus scolaire - Ça ne sert à rien d’avoir un diplôme en lingala par exemple.  »

Voir la réponse

« Évaluer les langues familiales, c’est utile éventuellement pour les « grandes langues » / les langues qui ont un statut de « langues officielles » - L’évaluation est utile seulement pour les langues à dimension nationale ou internationale, pas pour les langues à dimension locale.  »

Voir la réponse

« On ne peut pas évaluer des langues qui ne sont pas écrites. On ne peut pas évaluer des langues qui varient d’une région à l’autre.  »

Voir la réponse

« L’évaluation sert à contrôler les apprentissages. L’évaluation, c’est utile pour introduire une norme.  »

Voir la réponse

« On ne peut pas évaluer quelque chose qui n’a pas fait l’objet d’un apprentissage explicite. »

Voir la réponse

« Évaluer l’oral, c’est compliqué, difficile à mettre en place, chronophage. C'est impossible d’évaluer les langues familiales à l’oral.  »

Voir la réponse

« Pour évaluer les langues familiales, il faut des expert·e s. »

Voir la réponse

« C’est plus facile / plus simple d’évaluer des savoirs que d’évaluer des compétences. »

Voir la réponse

« Ça ne sert à rien d’évaluer ... en arabe dialectal par exemple. »

Voir la réponse

« Si l’élève n’écrit pas sa langue, elle/il ne peut pas avoir de niveau. »

Voir la réponse

« La maitrise de la langue, c’est un tout : il faut savoir parler et écrire. »

Voir la réponse